Kung Hei Fat Choy !

Cela signifie littéralement "Meilleurs vœux de bonheur et de prospérité" en cantonais (la langue parlée à Hong Kong). Cette expression est prononcée à de très nombreuses reprises à l'occasion du nouvel an chinois, célébré à Hong Kong, Taïwan, Macao, en Chine bien sûr, mais également dans beaucoup de pays d'Asie où la communauté chinoise y est importante et influente : Singapour, Malaisie, Indonésie, Philippines, Brunei, Thaïlande, Vietnam (le "Têt"), Corée du Sud (la "fête de Seollal").

Nous sommes en effet passés dans la nouvelle année lunaire ce mardi 05 février 2019, marquant ainsi la fin de "l'année du Chien" et le démarrage de "l'année du Cochon de terre". En effet, chaque année est associée à l'un des 12 signes astrologiques chinois.

Concrètement, le nouvel an chinois, c'est une fête étalée sur plusieurs jours fériés (3 jours à Hong Kong, 5 jours à Taïwan, jusqu'à 7 jours en Chine) durant laquelle la vie s'arrête quasiment ! En effet, nous qui étions habitués au dynamisme quasi-permanent de la ville de Hong Kong, quelle a été notre surprise lorsque nous y avons vécu notre 1er nouvel an chinois là-bas : un service de transport réduit au minimum, les commerces et restaurants fermés, des rues beaucoup moins bondées !

Mais cela a également été l'occasion pour nous de découvrir certaines pratiques et d'assister à différentes cérémonies et célébrations qui entourent cet événement. J'ai par exemple eu une petite étrenne de la part de mon employeur donnée dans une enveloppe rouge (une somme très symbolique mais donnée dans une enveloppe censée porter bonheur). Nous avons également assisté à des danses du lion (jusque dans les bureaux de mon entreprise, après la reprise du travail !).

Danse du lion
Danse du lion

Notre arrivée à Hong Kong a coïncidé à quelques jours près avec le début de ces festivités et le moins que l'on puisse dire, c'est que nous n'avons pas été déçus. Cela nous a permis de commencer à nous imprégner plus rapidement de la culture asiatique, que nous ne connaissions alors pas du tout.

Notre seul petit regret, c'est qu'il y avait tellement de brouillard que nous n'avons pas pu profiter du (a priori ?) merveilleux feu d'artifice tiré à cette occasion sur la baie de Hong Kong.

Trop de brouillard pour admirer le feu d'artifice
La vue depuis le toit de l'hôtel où nous étions logés à notre arrivée à Hong Kong ... Où se cache donc le feu d'artifice ?!



Article précédent Article suivant


Laisser un commentaire