La Chine a dit stop aux ...

... importations de déchets plastiques.

Début janvier 2018, la Chine a dit stop aux importations d’environ 25 catégories de déchets, dont les plastiques. Certaines catégories de déchet seraient toujours acceptés à condition de respecter des critères de pureté extrêmement drastiques, mais en tout cas les déchets plastiques « post-consommation » (la paille jetée après utilisation par exemple) sont eux désormais systématiquement refusés.

En 2016, ce sont 7,3 millions de tonnes de déchets plastiques qui sont arrivés dans les ports chinois en 2016 (source : BIR, Bureau of International Recycling, association mondiale de l’industrie du recyclage). L’Union Européenne exportait jusqu'alors vers la Chine la moitié de ses déchets plastiques, et l’on ne sait même pas ce que devenaient ces déchets…

Pour la Chine, l’objectif annoncé est clair : lutter contre la pollution plastique qui sévit dans le pays.

Cette mesure représente donc un défi pour les pays occidentaux, dont la France où la consommation de plastique représenterait environ 4,5 millions de tonnes par an.
Il s’agirait pour ces pays de ne pas simplement remplacer la Chine par un autre pays en voie de développement, où tous les déchets plastiques dont nous ne voulons pas chez nous seraient refourgués, et ainsi transformer un autre pays en poubelle du monde. Mais plutôt trouver des solutions pour moins consommer, et donc moins produire, de plastique.

Et le 1er vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans, de conclure :

“Si nous ne changeons pas la manière dont nous produisons et utilisons le plastique, il y en aura davantage que de poissons dans l’océan d’ici à 2050”.

Le saviez-vous ? Vous pouvez suivre cette rubrique sur notre compte Instagram.



Article précédent Article suivant


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés